Les bases de génétique

Le patrimoine génétique des êtres vivants est porté sur l'ADN des chromosomes de leurs cellules. Chez les êtres diploïdes, comme les hommes ou les oiseaux, les chromosomes sont présents par paires. 

Les cellules des diamants mandarins contiennent 40 paires de chromosomes (dont une paire de chromosomes sexuels), contre 23 paires seulement chez l'homme. La paire de chromosomes sexuels chez l'homme est constitué d'un chomosome X et d'un chromosome Y pour le sexe masculin (paire appelée XY), et de deux chromosomes X pour le sexe feminin (paire appelée XX). Chez le diamant mandarin c'est l'inverse, les mâles sont XX et les femelles sont XY :

Le mâle

Gr 1

Xx

La femelle

Gr 2

Xy

Transmission du patrimoine génétique

La transmission du patrimoine génétique s'effectue par les gamètes : spermatozoïdes chez le mâle et ovule chez la femelle.

Les gamètes des parents amènent chacun un chromosome de chaque paire. Une fois recombinées dans la cellules oeuf, les paires de chromosomes se reforment. Aussi, les parents contribuent à la génétique du jeune chacun à hauteur de 50%.

Sur le schéma ci-contre, seules 2 des 40 paires de chromosomes du diamant mandarin ont été représentées pour faciliter la lecture.

    Fecondation1

Les mutations

Chaque chomosome est constitué d'une suite de gènes qui codent et paramètrent les fonctions et les caractéristiques de l'être vivant. Lors du processus de transmission du patrimoine génétique, des anomalies génétiques peuvent apparaître et les gènes dits mutants peuvent être transmis aux générations futures. Ce sont ces anomalies qui sont appelées mutations.

Les mutations du diamant mandarin connues dans nos élevages sont des anomalies génétiques qui touchent à la pigmentation du plumage. La consanguinité est propice à la transmission et la mise en évidence de nouvelles mutations. Aussi, la grande majorité des mutations de couleurs connues chez le diamant mandarin sont apparues dans nos élevages. En effet, en plus du type sauvage, cinq mutations ont été capturées dans la nature contre près de trente mutations apparues dans les élevages européens, australiens et américains. 

La transmission des mutations est régie par différentes règles qui dépendent d'une part du chromosome concerné (chromosome sexuel ou non sexuel) et d'autre part de leur caractère d'expression (dominant ou récessif).

La liste des mutations du diamant mandarin et leur mode de transmission est proposée dans la page "Liste des mutations".

Les règles de transmission génétique sont explicitées dans une autre page.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site