Les Joues Noires : flancs noirs ou flancs oranges ?

La version originelle de la mutation joues noires apparue en 1983 en Allemagne était la version donnant des joues noires complètes et intenses chez les mâles comme chez les femelles, d'où le nom de la mutation. Les flancs des mâles étaient alors oranges. 

Au fur et à mesure du travail de cette mutation, un phénotype de mâles à flancs noirs est apparu vers la fin des années 80. En 1993, Maurice Pomarède différencie déjà deux types de joues noires : les joues noires à flancs oranges (JNfo) et les JN à flancs noirs (JNfn).

Cette différence de phénotype n'est visible que sur les mâles. Cependant, une femelle ne pourra engendrer des mâles joues noires à flancs noirs seulement si elle est issue d'une souche de joues noires à flancs noirs ; et inversement pour la version à flancs oranges. 

En concours, il s'agit de la version JNfn qui a été retenue pour l'établissement du standard du JN mâle. Pour la femelle, peut importe la version étant donné que la différence de phénotype n'est visible que chez les mâles. 

Les deux versions sont "mélangeables" : il ne s'agit donc pas de deux mutations différentes. En effet, l'accouplement d'un mâle JNfn avec une femelle JN issue d'une souche JNfo donnera des mâles JN à flancs bicolores noir et orange. Ce phénotype de mâle JN à flancs bicolores peut être qualifié d'intermédiaire que l'on notera JNfb ("fb" pour flancs bicolores). Il peut être présumé que les femelles issues d'un tel croisement seront toutes joues noires et également "porteur" des deux facteurs flancs noirs et flancs oranges (JNfb). 

De plus, il a été observé qu'un sujet joues noires "porteur" des deux facteurs flancs noirs et flancs oranges croisé avec un partenaire joues noires à flancs noirs donnera chez les mâles 50% de joues noirs à flancs noirs et 50% de mâles à flancs bicolores.

S'agit-il d'un simple facteur ou d'une version allélique du gène joues noires, le doute subsiste encore. Cependant, considérer d'une part l'existence de deux allèles de la mutation joues noires et d'autre part qu'aucun de ces deux allèles ne domine l'autre permet d'expliquer simplement les observations effectuées. Selon cette théorie simplifiée, voici l'hérédité des phénotypes que l'on peut déduire pour les deux facteurs :

  • JNfn x JNfn = 50% mâles JNfn et 50% femelles JNfn ;
  • JNfn x JNfo = 50% mâles JNfb et 50% femelles JNfb ;
  • JNfb x JNfn = 25% mâles JNfn, 25% mâles JNfb, 25% femelles JNfn et 25% femelles JNfb (différence de phénotype non distinguable chez les femelles JNfn et JNfb) ;
  • JNfb x JNfo = 25% mâles JNfo, 25% mâles JNfb, 25% femelles JNfo et 25% femelles JNfb (différence de phénotype non distinguable chez les femelles JNfo et JNfb) ;
  • JNfb x JNfb = 12,5% mâles JNfn, 25% mâles JNfb,12,5% mâles JNfo, 12,5% femelles JNfn, 25% femelles JNfb et 12,5% femelles JNfo (différence de phénotype non distinguable chez les femelles) ;
  • JNfo x JNfo = 50% mâles JNfo et 50% femelles JNfo ;

Suivant cette logique, un sujet JNfn ne peut être engendré que si les deux parents sont à minima porteur du facteur JNfn (donc JNfn ou JNfb).

NB : un mâle face noire et porteur des 2 types de joues noires aura tendance à présenter des flancs complètement oranges ce qui tend à montrer une dominance de JNfo sur JNfn en présence du facteur face noire.

Rentrer du nouveau sang JN dans son élevage

Etant donné que la différence de facteur ne se voit pas sur le phénotype femelle, il faut être prudent quand on rentre du JN dans son élevage. Si le phénotype JNfn est recherché, il faut s'assurer auprès de l'éleveur d'origine qu'il s'agit bien d'une souche de JN à flancs noirs (notamment pour les femelles) et à défaut se limiter à l'acquisition de mâles JN visuellement JNfn.


Joues Noires à flancs noirs (JNfn)

Jn 1  m-jn-2011-004.jpg


Joues Noires à flancs oranges (JNfo)

1280px zebra finch rwd   Zwwbruinman2


Joues Noires à flancs bicolores (JNfb)

12002234 1691241307777922 2318771794481339711 n 1   1103121

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site