Le facteur intensité du plumage

L'intensité du plumage est piloté par un gène situé sur le chromosome sexuel X. Sa version nominale et dominante correspond au gris ardoise et aux marques noires et oranges intenses, caractéristiques du type sauvage.

Dans nos élevages, ce gène se décline sous plusieurs allèles, c'est-à-dire plusieurs versions, apparues au cours du temps et connues sous les noms de masqué, dos pâle ou encore ino.

A l'origine, la mutation masqué a été capturée dans la nature en Australie en 1937. La mutation se caractérise par une dilution très forte du plumage et des marques : la couverture de l'oiseau est d'un blanc quasiment pur, et les marques sont fortement estompées.

La mutation masqué a été importée en Europe vers 1950. Son élevage se développe d'abord en Angleterre et aux Pays-Pas.

En 1954, un éleveur allemand élève un oiseau de "type dos pâle" issu d'un oiseau originaire des Pays-Bas, mais le sujet est jugé comme étant un mauvais pastel et a été écarté. Le gène réapparaît quelques années plus tard en Suisse et la mutation dos pâle (DP) est finalement isolée et homologuée. Le gène s'avèrera être une version allèlique de la mutation masqué.

Le travail de sélection sur l'intensité des marques des masqués a abouti à des sujets avec des marques toujours plus foncées. Progressivement, les différences entre les masqués à marques intenses et les masqués originaux se sont multipliées. On notera notamment la couleur crème du dos des masqués "intenses". Vers 1965, les deux versions ont été différenciées par des nominations différentes : la mutation d'origine fût dénommée masqué ancien type (MAT), et la version plus intense masqué nouveau type (MNT).

Le travail de sélection des masqués a également été réalisé en Australie où une version aux marques plus intense a également été distinguée de la version d'origine sous le nom de marked white (MW), textuellement "blanc marqué". Cette version présente des marques plus intenses mais la couverture ailaire reste blanche pure.

A cause de l'interdiction permanente d'exportation et d'importation d'oiseaux en vigueur en Australie depuis 1960, les marked white ne sont pas disponible en Europe, tout comme les masqué nouveau type et les dos pâle ne sont pas disponibles en Australie.

Masqué ancien type (MAT) :

Mat 11

Masqué nouveau type (MNT) :

M 1

MNT Eumax :

eumax2.jpg

Dos pâle (DP) :

Dp 1

Marked White (MW) :

Imgp2228 1

Masqué ino (INO) :

Mandarinigrigioino17 6 2011039web 2

Dans les années 1990, plusieurs travaux de sélection sur les mutations masqués ont été menés dans l'objectif d'obtenir des sujets très intenses. La version intense du MAT s'appelle Seifert et la version intense du MNT a été nommée Eumax.

Toujours dans les années 1990, une version très diluée de masqué est apparue dans une souche de MNT chez un éleveur italien. Il s'agit du masqué ino (INO) a été ainsi différenciée en 1998 mais n'est pas encore reconnue officiellement au niveau Européen.

Pour rappel, dans le cas des mutations liées au sexe, seuls les mâles peuvent être porteurs. Les femelles, n'ayant qu'un seul chromosome X, sont soit mutantes, soit non mutantes.

Lorsque des mâles sont porteurs de deux facteurs de dilution différents, le phénotype résultant est souvent intermédiaire mais proche du phénotype le plus intense.

Par exemple, un mâle porteur à la fois de masqué nouveau type et de masqué ancien type présentera un phénotype intermédiaire, soit un masqué nouveau type manquant d'intensité.

Ainsi, les éleveurs de dos pâle introduisent couramment du masqué ancien type dans leurs souches dans le but de proposer des dos pale avec une cassure du dos bien nette.

MAT Seifert :

11113416 836318746464831 8443816668648123638 n

frontale.jpg

dorsale.jpg


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site