Mandarins de posture anglaise

Le mandarin de posture évoque un sujet de grande taille et de structure lourde. Le type posture n'est pas décrit précisément, mais il désigne communément le mandarin d'exposition de Grande Bretagne. 

A ce jour, le mandarin de posture n'est décrit par aucun standard, ni en europe continentale, ni même en Grande Bretagne, ce qui conduit à l'existence de nombreux types différents.

 

Mandarins de posture en Grande Bretagne

Le mandarin de posture a été travaillé en Grande Bretagne depuis plusieurs décennies. On dénombre plusieurs types, pour ne pas dire un type par éleveur...

Le type le plus célèbre est le type de Peter Harrison (cf. quelques photo à fond bleu ci-contre).

Les sujets de posture sont travaillés quasiment uniquement sur des caractéristiques physiques. La qualité des dessins ou encore l'intensité des couleurs ne font en général pas partie des critères de sélection des sujets de posture. En Grande Bretagne, la couleur ne sert qu'à multiplier les classes et à sortir plusieurs champions.

 

Type posture en Europe continentale

Le NZC a proposé une classe "physique" lors de son exposition annuelle de Veenendaal en 2013 pour que les éleveurs travaillant avec des oiseaux anglais puissent présenter leurs sujets dans une classe dédiée et ainsi éviter un impact trop important du travail avec le type anglais dans les mandarins de couleur. Seulement, l'absence de standard posture a laissé le jugement libre à toutes les interprétations possibles et les éleveurs n'ont pas adhéré à cette classe. Ils ont préféré utiliser les sujets anglais pour introduire du type et de la taille dans leurs élevages de couleurs... La tentative de préservation du type continental s'est soldée par un échec aux Pays-Bas : la classe physique du NZC a été abandonnée en 2016. En parallèle, de nombreux sujets de type "intermédiaire"' entre continental et anglais ont été présentés dans les classes de couleur, sans que cela ne soit particulièrement sanctionné par les juges. Il peut être présagé que la structure et la forme du standard du mandarin de couleur aux Pays-Bas s'oriente vers ce type intermédiaire, qui n'est pas plus défini à ce stade que le type posture...

Dans les concours belges, bien que certains éleveurs belges travaillent également avec des sujets de posture, tout trait "d'anglais" dans les sujets exposés est généralement assez fortement sanctionné par les juges.

En France, constatant que de plus en plus de sujets exposés pouvaient présenter des traits "d'anglais", le CTM a ouvert une classe posture pour son exposition annuelle de Liginiac en 2015, mais sans y associer de standard. En 2015 et 2016, peu de sujets ont été présentés et leur type était assez loin des sujets anglais très structurés. Cette faible participation pourrait ici aussi s'expliquer par le fait que les sujets de type intermédiaire présentés en classes couleur ne sont pas particulièrement sanctionnés par les juges.

Mon avis personnel...

Si on recherche à préserver le type continental des mandarins de couleur, il serait nécessaire (i) de décrire le type posture et (ii) qu'il soit très différent du type du mandarin couleur pour éviter le mélange entre ces deux types. En effet, si le type posture se limite à la taille et à la forme de la tête, la différence entre le type posture et le type couleur ne sera pas suffisante pour créer deux types distincts.

De plus, si on souhaite éviter la dispartition du type continental (à l'instar de la perruche ondulé qui a pratiquement disparu au profit de la perruche anglaise), il ne faut pas que le type posture soit joué en couleur. Le type posture pourrait faire l'objet d'une classe dédiée dans laquelle la couleur ne rentre pas en jeu : les sujets seraient alors jugés uniquement sur leur physique.

Ceci dit, quel type retenir pour la classe posture ? c'est ici que ça se complique car comme précédemment évoqué, il existe de nombreux types de posture... faut-il ouvrir une classe ou plusieurs ? La question reste ouverte... De l'expérience des éleveurs anglais, deux axes se distinguent : 

  • Une tête très large, plate, des yeux quasi invisibles, bec très court, une position couchée sur le perchoir, un plumage ouvert (type Harisson) ;
  • Une tête bien ronde, bec conique, sur un corps bien rond, dressé sur le perchoir, avec une forte cassure à la nuque, plumage serré.

Cependant, n'est-il pas déjà trop tard...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site